Pour un nouvel actionnaire. Commencer la réforme du capitalisme Agrandir

Pour un nouvel actionnaire. Commencer la réforme du capitalisme

Cet essai avance un audacieux projet de réforme de capitalisme passant par le statut de l’actionnaire. Des réaménagements majeurs de celui-ci, stock-options notamment, peuvent rétablir la confiance. La sortie de la crise est possible en fournissant à l’économie le capital réel elle a besoin. La réforme est applicable, entreprise par entreprise… si les actionnaires individuels le décident !

Plus de détails

19,00 €

Prix réduit !

-5%

20,00 €

Par Bernard Tarbès
Préface de Félix Torres

Qui n’en convient ? Nous vivons à l’heure de la crise économique et financière la plus grave qu’a connue l’économie moderne depuis celle de 1929. Au fil d’une analyse aigue, Bernard Tarbès identifie les causes structurelles du désordre actuel. Elles sont liées à la
désaffection des vrais actionnaires face à un capitalisme sans risques et sans responsabilité. D’où l’absence de pouvoir et le statut dévalorisé de l’actionnaire individuel aujourd’hui. Or il n’est pas de croissance économique sans investissement ni réelle prise de risque, c’est-à-dire sans vrai capital.

Dans Pour un nouvel actionnaire. Commencer la réforme du capitalisme, Bernard Tarbès avance un projet argumenté de réforme du statut de l’actionnaire. Pour rétablir la confiance perdue, il propose, aux côtés du réaménagement radical voire de la suppression des stock-options, deux modifications majeures du statut de l’actionnaire : donner à chaque détenteur d’actions, quel qu’en soit le nombre, le pouvoir d’arbitrer la répartition entre dividende perçu et recyclage en fonds propres ; programmer la caducité à terme des actions… tout en favorisant les souscripteurs qui conservent les leurs.

Notre monde ne redeviendra prospère que dans la mesure où un plus grand nombre d’hommes et de femmes fourniront à l’économie le capital réel dont celle-ci aura besoin. La réforme audacieuse que propose Bernard Tarbès n’est pas difficile à introduire, entreprise par entreprise… si les détenteurs individuels d’actions le décident ! Une nouvelle donne, sinon une révolution nécessaire. Commencer la réforme du capitalisme est indispensable pour sortir de la crise et reprendre le chemin de la prospérité de demain.

Né en 1934, polytechnicien, Bernard Tarbès a suivi successivement les quatre parcours majeurs qui constituent l’ossature du monde économique. Ingénieur constructeur pendant quinze ans, il a montré sa créativité technique, en particulier dans la construction de centrales nucléaires et de chaussées d’autoroute. Dirigeant opérationnel d’entreprise durant les quinze années suivantes, il a mené de grands chantiers, en France et dans le monde. Responsable du secteur Concessions privées du Groupe GTM, il a combiné pendant une dizaine d’années politique stratégique et financière. Enfin, il a consacré six années au dialogue avec les pouvoirs publics en tant que président du syndicat patronal Entreprises Générales de France. Pour un nouvel actionnaire. Commencer la réforme du capitalisme est le premier ouvrage de Bernard Tarbès.

Contactez-nous

Notre service client est disponible 24h/24, 7j/7

Tél. :+33 (0)1 60 75 85 61

Contacter notre service client
23, rue du Cherche Midi
75006 Paris

51, rue du Mal de Lattre de Tassigny
91450 Soisy-sur-Seine

À paraître

» Aucun nouveau produit à l'heure actuelle

PayPal

BHInternet | 2018